Non, le prélèvement à la source ne va pas rendre le crédit plus difficile22/10/2018  



Le prélèvement à la source va-t-il rendre le crédit plus difficile ? Non répond la Fédération bancaire française qui rappelle que le prélèvement à la source constitue "une simple modalité de paiement de l'impôt contemporain de la perception du revenu" et que, pour les salariés, le montant du salaire avant prélèvement à la source de l'impôt sera indiqué sur la fiche de paie. Par conséquent, "le prélèvement à la source n'est pas de nature à modifier la capacité de remboursement et le taux maximum d'endettement calculé au cas par cas par les établissements bancaires lors de l'octroi du crédit".
Pourtant, certains courtiers en crédit à la recherche de publicité à bon compte avaient largement fait croire le contraire. Leurs arguments étaient bien affûtés. Les banques évaluent la capacité d’emprunt d’un futur emprunteur en prenant en compte ses revenus nets perçus. Dans la plupart des cas, le taux d’endettement ne doit pas dépasser 33 % de ces revenus. Or jusqu’à présent, l’IR n’est pas pris en compte dans ce calcul. Qu’en sera-t-il quand l’impôt sur le revenu sera directement prélevé, tous les mois, sur le salaire ? « Si les banques calculent le taux d’endettement maximum en prenant en compte le salaire après impôts pour déterminer le taux d’endettement, la capacité d’emprunt sera réduite d’autant, entraînant une perte de pouvoir d’achat immobilier », se demandait alors le courtier en crédit en question. La FBF précise aussi que si l'avis d'imposition et les derniers bulletins de paie sont les principaux éléments analysés par les établissements de crédit, ils tiennent également compte de la régularité des revenus et de leur nature et distinguent les revenus réguliers et les encaissements exceptionnels.

 


 Autres articles sur le même sujet :
Les taux des crédits immobiliers ont encore baissé

En octobre, les taux des crédits immobiliers se sont établis à 1,33 % en moyenne, contre 1,41 % en septembre, selon l'Observatoire crédit Logement / CSA.

La baisse des taux a repris à un rythme soutenu

En juin 2016, les taux des crédits du secteur concurrentiel, analysés par l’Observatoire Crédit Logement CSA, se sont établis à 1 ,60% en moyenne contre 1. 77% en mai 2016.

Crédit immobilier, et si la baisse n’était pas finie

Au mois d’avril 2016, les taux de crédit immobilier du secteur concurrentiel, recensés par l’Observatoire Crédit Logement / CSA, se sont établis à 1.81% en moyenne, dont 1.89 % pour l’accession dans le neuf et 1.80 % pour l’accession dans l’ancien.

Crédit immobilier : nouvelle légère baisse des taux

La baisse des taux des crédits immobiliers s'est poursuivie en novembre, "en dépit des tensions qui affectent les marchés obligataires depuis la fin de l'été", constate l'Observatoire Crédit Logement dans son dernier tableau de bord.

Qui aime sa banque ?

68% des Français ont une bonne opinion des banques françaises. Une proportion au plus haut niveau depuis 2010, remontant de 16 points, indique une étude de la Fédération bancaire française.

Vacances sans souci : les bons réflexes à adopter

Le programme d'éducation financière de la Fédération bancaire française (FBF) " Les clés de la banque " rappelle les précautions simples à respecter pour des vacances tranquilles et sans souci.