Les retraités résidant à l’étranger vont devoir prouver qu’ils sont en vie13/05/2019  




Chaque année les retraités qui résident à l’étranger doivent adresser une attestation d’existence ou un certificat de vie signé par une autorité locale à leur caisse de retraite pour prouver qu’ils sont encore vivants. A défaut, le versement de la pension de retraite est suspendu. Mais à partir d’octobre 2019, la démarche devra désormais être faite en ligne. Les retraités devront télécharger sur leur compte personnel retraite un formulaire de certificat d’existence à faire signer par une autorité locale compétente, avant de le recharger sur la plateforme internet. Pour lutter contre la fraude, seules les autorités locales désignées auprès des caisses de retraite sont aptes à remplir le document. La transmission du document par voie dématérialisée vaudra pour l’ensemble des caisses qui lui versent des pensions. Le durcissement des conditions devrait permettre de réduire le nombre de familles qui ne déclarent pas le décès d’un parent retraité à l’étranger.


 Autres articles sur le même sujet :
Retraite : Pensions en hausse

Pour la première fois depuis avril 2013, les pensions de retraite devraient être revalorisées de manière sensible cette année, en raison de la reprise de l'inflation.

Retraites : Retards de paiement à prévoir

Près de 4 400 nouveaux retraités sont touchés par des retards de versement de leur pension en Ile-de-France, selon des chiffres communiqués par le ministère des Solidarités.

Pensions d'invalidité et pensions de retraite

Un décret publié au Journal officiel aménage la transition entre pension d'invalidité et pension de vieillesse pour les personnes en recherche d'emploi alors qu'elles ont atteint l'âge légal de départ à la retraite (62 ans).

Retraites Complémentaires : la baisse est actée

Selon une étude du Conseil d’Orientation des retraites (COR), dévoilée le 5 avril 2016 par Le Figaro, les salariés doivent s’attendre à une baisse de leur pension de retraite complémentaire dans les régimes AGIRC/ARRCO. « Un cadre né en 1959, voulant partir à la retraite dès qu'il a cotisé suffisamment longtemps au régime de base, perdra ainsi environ 14,5 % de sa pension complémentaire. Cette « perte» relative s'accentuera au fil des générations pour atteindre plus de 17 % pour un cadre né en 1990. Les salariés non cadres y laisseront un peu plus, soit près de 18 % pour la génération 1990 », précise le journal.

Retraite des poly-pensionnés simplifiée

La liquidation unique des retraites des "poly-pensionnés" est simplifiée à partir du 1er juillet.

Les retraites des non-salariés très disparates

Une étude note une forte disparité entre les pensions de retraite des non-salariés.